Il y a aussi le poids des mots, et de la combi, à la sortie du trou -6 kgs-

Le casque en dit long sur l'ampleur du travail réalisé.

P1020263

Nous sommes descendus de 2 ml dans une boue épaisse et bien collante pour trouver un passage bas. Jean m'a relayé pour poursuivre le travail, et agrandir le passage. Puis étant bloqué par son gabarit, j'y suis retourné avec le mental d'un buldozer QI 1. C'est passé avec 7/8 ml de première avec arrêt sur un nouveau siphon de 80 cm de profondeur. 2 chenaux de voutes sont bien distincts, et la roche est propre, c'est bon signe. La station debout est facile et deux cheminées sont à voir. Jean me rejoint en forçant un peu. Que du bonheur.

Le retour est également buldozer pour le passage de l'étroiture, et la boue à un certain plaisir à rentrer dans le col. A la sortie du trou, lorsque j'enlève mon casque, des cheveux viendront avec, collés avec cette boue.

Toutes les suppositions seront évoquées sur la suite probable du Dolmen, autour d'un bon feu, grillade et convivialité.

Ce passage et ce siphon d'un commun accord avec le Club de Roquefort, ont également un nom, "Le passage à Fred" en hommage à un ami ......

Retour tard dans le petit matin......

TPST 5 heures. Participants Pierre, François