Pourquoi, "salle Février"

tout simplement, elle a été découverte en Février. Cela reste un beau programme pour les dix mois à venir..........

Après la désobstruction qui suivait le 1° siphon, nous avons trouvé une petite salle, méandre très boueux suivit par le passage Kapfer qui se termine actuellement sur le 2° siphon.

La nature étant capricieuse et aussi inattendue, le plafond du méandre suivant le siphon 1 s'est effondré, permettant de découvrir la salle "Janvier", avec un puits remontant de 25 m environ. Malgré un essai de remontée en libre, les prises étaient trop incertaines, et Jean a pris le relais pour planter quelques spits permettant d'arriver au sommet du puits.Je l'assure du bas.

Nous nous retrouvons au sommet, ou JPP et Annick nous rejoignent. Une main courante est installée pour remonter une grosse coulée de calcite.

Jean s'engage dans un passage étroit, j'attends, il m'encourage rapidement à le rejoindre et son silence m'inquiète un peu. Je passe cette étroiture et retrouve Jean dont les yeux brillent autant que les concrétions qui nous entourrent. De la calcite si pure qu'elle est transparente avec des formes surprennantes (fer à cheval, horizontales...) Bien sur ce n'est pas extraordinnaire, mais tout simplement fabuleux pour le lieux. Enfin, nous avons de belles concrétions, de très belles concrétions dans les Corbières maritimes.

Mais, elles se méritent, avec le passage obligatoire d'un siphon..... froid.....suivit de la remontée d'un puits de 25 m.

P1020300P1020301P1020306

Les photos ne sont pas spécialemnt bonnes, mais j'y reviendrais pour en refaire de meilleures.