Ouiu! oui! C'est bien vrai, nous sommes arrivés au bout du tunnel. Notre politique d'acharnement a portée ses fruits, après 4 ans de travail quelques fois intensifs, d'autres un peu par habitude ou avec incertitude, mais le résultat est bien là.

Reste maintenant à agrandir un peu pour le confort et éviter quelques contorsions (surtout pour celui qui fait de la spéléo avec des bottes en 47.....), pui une grosse lame verticale du méandre et nous découvrirons le puits qui nous attend. La hauteur de celui-ci est encore incertaine, 40 mètres semble raisonnable avec ses chutes de cailloux de 5 secondes.

Le tunnel porte désormais le nom du "tunnel du lézard", car curieusement, et malgré la profondeur par rapport à l'entrée, un petit lézard était présent dans les gravats. Notre coeur étant immense, nous en avons d'ailleurs profité pour faire un secours en réel, et il est ressorti sain et sauf vers 22 h. Mais la question se pose, pourquoi sa présence à 80 mètres sous terre?

DSCF1201(1)

DSCF1204

 

 

La photo de gauche, c'est avant le dernier tir, et à droite après. le départ du puits est là...