Et bien oui, c'est un peu la fin d'une partie de l'aventure, mais il nous reste des énigmes à résoudre.

 

En effet, après une dernière activité un peu musclée pour faire tomber une grosse lame qui était en suspension au dessus de nos têtes sur le cheminement, nous avons également élargie le départ d'un puits vertical, ou plutôt une étroiture verticale de 8 ml environ, nous sommes arrivés dans une toute petite salle située sous une belle coulée de calcite. Une petite escalade de 2ml nous permets de s'engager dans un petit toboggan.

Mais, mon regard est attiré par une anomalie au niveau du sol, la glaise n'a pas un aspect normal......... je lève la tête pour chercher à confirmer, et la trace noire des acétos est bien présente. 

Nous ne sommes plus en première, pourtant, là, sous nos pieds, il y a bien un puits de 20 ml environ.... Le reste de corde qu'il nous reste est vraiment trop courte.

Mickaël remonte chercher une corde qui est restée au tunnel. Nous l'installons sur un "nat" et avec un frottement déclaré acceptable, je descends, pour retrouver deux ammarages de tête de puits situés sous une étroiture assez sévère. Je modifie l'équipement pour le rendre un peu plus conforme à la sécurité, et j'entamme la descente, avec prudence, pour arriver ........ dans le plafond de la Salle du Dôme. Un frottement de plus et je pose pied à calcite (à -120, il n'y a plus de terre). Mickaël me rejoint.

La situation est donc la suivante, La Grande Combe vient d'avoir une traversée croisée.

En effet, il y a plusieurs années déjà, j'avais remonté une cheminée située juste au dessus des concrétions de la salle. Cette remontée a été effectuée avec François M de Lézignan-Corbières. A l'époque, arrêt faute de moyen. Depuis, j'ai souvent souhaité y retourner pour envisager une suite, ou du moins en faire la topo.

J'y suis retourné, sans le savoir, mais en arrivant par le haut.

Il nous reste donc à mettre en place un équipement correct, agrandir une étroiture pour faciliter le passage et quelques aménagements ponctuels.

Il nous faut également reprendre la topo depuis le début, afin de faire une boucle qui correspond à la réalité (une boucle c'est terrible pour prouver la justesse d'une topo...) mais aussi comprendre d'où vient ce courant d'air important, pourquoi un lézard?

Bref, l'aventure continue!!!