Deux cavités bien nommées et portant très proches l'une de l'autre.

Un joli groupe de Narbonnais avides de découvertes composé de Lou-Eva, Clément, Louis, Timéo, Nadège, Franck et Jean François et François qui encadrent.

La semaine dernière, nous avions juste visité les entrées, mais elles sont tellement belles que nous devions y retourner dès ce We. C'est chose faite.

Commençons par l'Arsenal : L'accès est facile, mais les cordes sont obligatoires pour aller au fond. J'équipe en essayant de comprendre la topo en plan, mais manifestement il y a des anomalies dans le dessin. Donc, arrivé à quelques mètres du fond et compte tenu que se sont des novices en pratique spéléo, je remonte pour changer de corde qui est trop courte de quelques mètres et ainsi faciliter leurs progressions. entre temps, mais malgré toutes leurs vigilances, plusieurs "CAILLOUX" me parviennent aux oreilles. L'un d'eux tombe presque sans bruit et je ne le vois qu'au dernier moment avant qu'il ne me frappe violemment la poitrine. Quelques centimètres plus haut, et ma mâchoire n'aurait pas vraiment appréciée. Après un moment d'immense solitude, l'aventure spéléo reprend le dessus et chaque participant rejoint le fond à son rythme.

IMG_6357

IMG_20190126_131718685

IMG_20190126_135036376

Les Jeunes du Club vont jusqu'au fond à la recherche des ossements divers et les regroupent dans un ossuaire joyeux, mais extrêmement respectueux de tous ces animaux tombés au fond de ce grand gouffre.

IMG_7250

IMG_7252

 

IMG_7256

Lou-Eva nous reconstitue une colonne vertébrale de certainement plusieurs identités. (cheval ou chauve-souris géante?)

IMG_7255

IMG_7258

Clément met à l'abri un crapaud tout vert.

IMG_7260

Parmis tous ces ossements et les tonnes de cailloux venant de la surface, je trouve une vieille grenade (je crois qu'elle est innoffensive) oubliée lors de l'évacuation des armements qui ont donnés le nom de la cavité.

IMG_20190126_135629831

 

Clément, un peu trop téméraire grimpe, grimpe et.... chute de 2 mètres. Plus de peur que de mal.

Retour vers la surface ou un pique nique à l'abri du vent est le bienvenue.

Puis nous allons vers le "Cheval", tout proche.

IMG_6358

IMG_7262a

Là, pas de cordes malgré l'entrée extrêmement belle. des petites marches en fer à béton facilitent la descente. Pour la plus grande joie des jeunes, il y a aussi des os à profusion, mais il y a aussi un cheval momifié de toute beauté (enfin, c'est une façon de parler, car les conditions de conservations sont spéciales). D'ailleurs, tout au fond de ce gouffre, un autre animal (sans tête, mais avec des griffes, difficile à déterminer) est également présent.

IMG_7265

IMG_7266

 

IMG_20190126_171532511

IMG_20190126_171608976

Des pelotes de déjections nous indiquent aussi la venue d'un rapace nocturne.

IMG_7270

IMG_7274a

Et nous visitons l'ensemble de l'Aven du cheval en passant sous un énorme bloc en équilibre pour découvrir et rebrousser chemin devant un petit groupe de chauves souris en hibernation.

Une belle journée de spéléo riche en évènements divers qui se termine à la nuit tombée.