Le Fondukit

mercredi 25 mars 2020

Une pub d'actualité

Je ne peux m'empêcher de vous mettre cette pub qui me fait bien rire en ce temps de confinement.

 

image001

 

Posté par Le Fondukit à 22:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 20 mars 2020

Casquorona-varius

En ce temps de confinement, il convient tout d'abord de se protéger.

En tant que spéléo, l'usage du casque est primordial. Avec celui-ci, le con coronavirus vous prendra pour un ami!

cascoronavirus

C'est le Casquorona-varius!!!

Mais il convient aussi de poursuivre les entrainements. Alors voici deux liens (copier/coller) qui vous montrent que certains ne renoncent pas devant l'effort.

https://vimeo.com/398647763 <https://vimeo.com/398647763>

https://www.youtube.com/watch?v=Csta3No-6NU&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1dAZ4G0nDw1Qw73Mr2RytTql7qeY8Ho7s2cTdz8LJg0kITITyoKIUfuQM <https://www.youtube.com/watch?v=Csta3No-6NU&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1dAZ4G0nDw1Qw73Mr2RytTql7qeY8Ho7s2cTdz8LJg0kITITyoKIUfuQM>

Un peu d'humour ne fait pas de mal.

Posté par Le Fondukit à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 2 mars 2020

Un dimanche un peu humide

 

En ce beau dimanche de début d'après midi, l'objectif était tout proche de Narbonne. La Clape.

En effet, dernièrement, avec Jean-François, nous avions effectué un peu de remuage de cailloux, non loin de l'effondrement de la Crouzade, et un nouveau trou restait en attente de visite.

Je prends Noé à Narbonne, et au parking de la Pépinière du Rec d'Argent, nous avons la surprise de retrouver Jean-François.

Bien chargé de tout le matériel indispensable à de l'éventuelle première, nous montons sur le plateau, Quelques cailloux sont dégagés de l'entrée pendant que Noé s'équipe.

L'avantage de notre jeune Noé, c'est qu'il est vraiment vaillant et volontaire. En plus, son gabarit est tout à fait adapté à la cavité. Par sécurité, une corde est mise en place, et je l'assure du haut. Il descend et son compte rendu n'est pas vraiment encourageant.

Il remonte et l'envie de voir m'oblige également à descendre. Je confirme la vision de Noé, nous sommes sur un croisement de faille, mais 10 cm en pleine roche n'est pas très engageant. Heureusement pour moi, Jean François tient la corde qui m'aide bien pour sortir de ce trou vraiment étroit.

Malheureusement, en peu de temps, le temps a bien changé, c'est vrai que nous sommes le premier jour des giboulées de mars, et nous retournons aux véhicules totalement trempés. Bien sur, le soleil revient tout juste, alors direction l'entrée du Rec d'Argent. L'eau passe par dessus le seuil de la grille. Quel gâchis de ne pas récupérer cette eau pour la pépinière....en sommeil profond.

Soyons positif, ce nouveau trou ne nous obligera pas à y revenir.

Le trou, c'est fin mais pour Noé pas de problème...

DSCN9085

 On se sécurise sur l'amarrage naturel...

DSCN9185

C'est parti pour la descente...

DSCN9187

 

Posté par Le Fondukit à 00:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 24 février 2020

Un WE riche en aventure

C'est vrai que ce we a été assez riche en moment très sympathiques.

C'est également la première fois que Noé, bientot 12 ans, monte au refuge. C'est donc un we de découverte pour lui.

Après l'arrêt au supermarché de Sigean pour le ravitaillement du we, nous montons sans trop de soucis au refuge de la Serre. La corvée de bois inévitable pour le chauffage et les grillades se déroule sans problèmes sauf pour le Niva dont j'avais nettoyé tout l'arrière, et qu'il faudra recommencer. Entre JPP et Noé, ils sont généreux sur le chargement, mais cela s'avère correct pour ces deux journées et la nuit à venir.

Après cela une pose réhydratation s'impose avant de partir pour "Le Jumeau" avec Noé. JPP s'occupe de finir de couper le bois.

IMG_20200222_171303044

 

Nous démontons les grillages bien mal en point qui entourent l'entrée de la cavité, et quelques piquets sont récalcitrants. 

Ayant réalisé en atelier un cadre avec une grille de 1 m², celle-ci est destinée à protégée l'entrée du "Jumeau" sans pour autant en interdire l'accès. C'est Noé qui perce le trous des fixations du support et il est vaillant sur la massette pour enfoncer les tiges de fixation.

IMG_20200222_174339796

IMG_20200222_175737384

 

JPP nous rejoint pour finaliser la fermeture. C'est vrai que maintenant, c'est nettement plus propre et discret. Nous allons ensuite porter les piquets au TraoucKipue, car ils seront utilisés pour soutenir des remblais.

IMG_20200222_180947652

Retour au refuge à la nuit qui arrive. Noé a faim, mais il devra patienter, le temps de faire une bonne braise pour le poulet mariné au thym local bien sûr. Il n'est pas en reste pour alimenter la cheminée et apprend à ses dépends à bien utiliser le "Boufadou". Soirée bien conviviale au coin du feu, et tout le monde s'accorde à aller dormir. Il est vrai que nous sommes déjà dimanche  depuis peu.

Noé n'échappe pas au passage obligé des barreaux de l'échelle, mais c'est trop facile pour lui.

IMG_20200222_204035271

IMG_20200222_235338033

Quelques bûches permettrons une bonne chaleur pour la nuit. 

Après cette bonne nuit réparatrice, la première question que me pose Noé est celle-ci : quelle est la différence entre un Niva et un François? N'ayant pas de réponse, je vous livre la sienne: Le Niva ne fait du bruit que dans la journée...............Vraiment aucun respect dès le matin!!!!

Au menu de dimanche matin, visite du TraoucKipue jusqu'au fond pour envisager la pose des barres de fer récupérées au Jumeau afin re reprendre la désobstruction, et retrouver le courant d'air.

Nous retournons au refuge, puis direction le nouveau trou découvert en début d'année. Merci le GPS! Un peu de travail aux éclateurs et burineur permet d'agrandir un peu le passage, mais un éclateur et la massette décident de quitter les mains de Noé. Heureusement le fond n'est pas loin et un aimant au bout d'une sangle en permet la récupération, Noé arrive à descendre, mais la suite semble bien compromise sans moyen un peu plus percutants. A noter la façon originale de Noé pour détecté un éventuel courant d'air: enlever sa botte et sa chaussette pour mettre le pied dans une étroiture potentielle. 

IMG_20200223_111633789

Puis retour au refuge non sans une aventure pour Noé qui trébuche sur les rocher et des arbres pour se retrouver coincé avec son kit dans les branches et les pieds en l'air.

IMG_20200223_133214689

Retour au refuge et grillade avant de revenir en fin de journée à la civilisation.

 

 

dimanche 16 février 2020

Un we tranquille

Après les quelques réparations utiles au bon fonctionnement du bon vieux Niva, une petite montée au refuge de la Serre démangeait fortement Jean-Pierre. 

J'y ai répondu volontiers. Départ samedi et lors de notre passage dans Roquefort, ou plus exactement juste au départ de la piste, Bernard B. un spéléo du village qui possède également un vieux Niva surgit véritablement des fourrés en nous ayant reconnu. Une sympathique conversation s'ensuit et il nous informe que la totalité de la piste a été largement aplanie.

En vérité, de longues portions étaient véritablement défoncées et c'était un défi à chaque montée au refuge.

Maintenant, même si le tout-terrain est recommandé, c'est un changement radical avec pratiquement sur tout le parcours la possibilité de se croiser sans problèmes, plus de grosses ornières et des gros blocs qu'il fallait surmonter.

Pour exemple, juste avant d'arriver au refuge le tout dernier virage se passait parfois fortement penché et sur 3 roues, maintenant c'est cela :

IMG_20200216_121847728

 

Vue d'un peu plus près, derrière les arbres, le Niva devant le refuge. Droit devant, une sorte de grande cuvette certainement destinée à accueillir les eaux de ruissellement. Ce qui est totalement idiot si c'est le cas. Bonjour les moustiques!!!IMG_20200216_121701042

La table extérieure qui était un havre d'ombre pendant l'été est maintenant très lumineux.

IMG_20200216_121451306

 

Et puis, l'utilité de passer d'un chemin tranquille à deux voies est surprenant. L'impact sur la végétation est également très important avec de très très nombreux arbustes ou arbres détruits. Le seul point positif (et encore!!!) c'est qu'il y a du bois pour les grillades, mais des coupes raisonnées sont plus adaptées à la préservation du milieu.

Certes, le chemin méritait une amélioration, mais pas à ce point, sauf peu-être en la période d'élection qui s'approche.....

Et dimanche matin, un des effets pervers à venir, deux jeunes avec de toutes petites motos sont passés au refuge alors qu'ils n'auraient jamais pus le faire avant, avec les toutes petites roues des motos.

Pour information également, juste à côté du Grand Barrenc de la Serre, une grande zone a été aplanie pouvant facilement accueillir une DZ héllico., et ce n'est pas la seule zone.

Posté par Le Fondukit à 23:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


dimanche 9 février 2020

Barrenc de Saint Clément samedi 6 fevrier 2020

Ce samedi 6 février, c'est le vaillant petit Niva de François (remis d'une faiblesse d'un roulement de roue) qui est chargé de nous transporter avec Marylou et Jean-François au dessus de Roquefort des Corbières.

Objectif de la sortie pour François, équiper le barrenc jusqu'a la salle des Marais, à la demande d'un groupe d'études des chiroptères, et pour nous deux, découvrir une cavité à la morphologie inhabituelle pour le massif. En effet si son ouverture est localisée sur un petit replat à 155m d'altitude, le fond se trouve au niveau de la mer et est en connection avec un réseau actuellement noyé par la remontée du niveau marin. La visite de géologues (JY Bigot Spéléaude n°13) a mis aussi en évidence qu'il ne s'agit pas d'un aven perte, mais d'une cavité qui a fonctionné en puits-cheminée, avec un creusement du bas vers le haut.

Nous attaquons la descente à 10:00, chacun chargé d'un bon kit de cordes, François avec en plus une belle collection de maillons rapides, autres mousquetons et sangles diverses. La cavité constituée d'une galerie aux belles dimensions, est une succession de toboggans et puits, qui nécessitent de nombreux fractionnements pour éviter les frottements de corde, à la grande joie de Marylou, et Jean-François...L'équipement n'est pas évident, et nécessite quelques reprises et adaptations pour le rendre plus confortable (?). Arrivés dans la salle intermédiaire à -60, nous pouvons admirer les creusement successifs qui en ont marqué les parois, prouvant que le niveau d'eau fluctuait à ce niveau. On continue en enchaînant un puits un toboggan, un autre puits un autre toboggan et enfin un dernier puits qui nous dépose dans la gigantesque et gadouilleuse salle des Marais (il est 16:00). Et là, surprise, pas un chiroptère au plafond, peut être sont ils réfugiés en face, dans le réseau supérieur ? Le tapis d'argile molle qui tapisse la salle n'incite pas à la promenade touristique, par peur d'y laisser les bottes, et c'est d'un commun accord que nous attaquons la remontée, après s'être hydratés et un peu reposés (?) et résisté à l'envie d'une bataille de boules d'argile.

Le premier puits est avalé tranquillement, en admirant l'efficacité du Croll et de la poignée, qui arrivent à maîtriser une corde aussi boueuse. La suite est un peu plus laborieuse, l'enchainement de toboggans ou il est difficile de trouver la meilleure efficacité: Croll+Poignée+ pédale, ou poignée toute seule, ne facilite pas la progression. La fatigue aidant, a la sortie Du P10 c'est une lampe de secours qui décide de prendre son indépendance et de rester dans le trou, et à celle du P18, c'est une pédale jalouse de la lampe, qui décide de faire pareil..... Mais c'est quand même à trois, soulagés du poids des cordes, que nous sortons enfin du Saint Clément il est 17:00.

Bilan: On a évolué dans une belle cavité atypique, senti le courant d'air bien frais qui, quelques fois descendait dans la galerie, on n'a pas vu de chiroptères mais on en a peut être entendu (ou c'était le bruit de l'eau ?) on a croisé quelques bestioles : araignées, myriapodes, et même un ver de terre dans le T40 (?) on a partagé des moments de découverte, de fatigue, de concentration, d'interrogations (bon sang! comment je vais réussir à me longer/délonger, dans/de ce fichu amarrage...) de séparation (lampe, pédale..). Finalement que du bonheur, et quelques douleurs/courbatures pour ce soir et demain....peut être

Trés heureux d'avoir partagé cette belle journée.

 

DSCN9147François équipe le T38

DSCN9148Départ du T38, belle galerie

DSCN9151Marylou au départ du P10

DSCN9154Marylou au départ du P15

DSCN9156aP15

DSCN9159Dans la salle des Marais et son environnement gadouilleux

Posté par JEF11100 à 12:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 27 janvier 2020

Delphine et le Cheval, deux cavités pour un dimanche

Nous nous retrouvons à cinq au dessus de Vélieux pour faire découvrir à trois d'entre nous la grotte Delphine, et, si nous avons le temps l'aven du cheval. Deux cavités dans le même secteur, Delphine au fond d'une vallée près du ruisseau du Rieussec, l'aven du Cheval au sommet du plateau qui domine le ruisseau.

Le temps doux et gris n'est pas très folichon pour se mettre en tenue, mais il ne pleut pas, c'est dèjà ça après les abondantes précipitations de la semaine. Quelques tirs nourris de chasseurs , nous incitent à aller rapidement nous mettre à l'abris sous terre. Nous descendons vers le Rieussec, qui n'est plus sec (?) mais coule bruyamment, et les bottes sont les bienvenues pour le traverser. Nous remontons un petit affluent peu actif, en direction de la grotte que nous atteignons rapidement.

Après avoir laissé Noé MariLou,et Frank découvrir le secret de l'entrée cachée de la dite grotte (!!) nous attaquons la visite, Frank et Noé en avant garde explorant le moindre diverticule, Marilou plus concentrée sur l'esthétique, les particularités des spéléothèmes et les explications de François.

Les gours sont bien pleins et les salles raisonnent des gouttes d'eau tombant de la voûte, Noé qui s'est emparé de la topographie, nous fait découvrir la galerie du pont du diable et du méandre qui va nous amener, grâce à une main courante, à la salle du chaos. Après l'avoir traversée, et à l'aide d'une série de passages équipes de cordes, nous accédons à une salle en hauteur (nous sommes à +5m par rapport à l'entrée). Le sol est recouverts d'anciens gours, maintenant secs, qui sont remplis de minuscules ossements de chauve-souris.Malgré nos recherches, nous n'avons pas découverts un seul crane de ces chiroptères, et en avons déduits que ce devait être un met de choix (?) pour les nombreux Loirs qui fréquentent la cavité (vu les déjections).

Ensuite c'est le retour, par le même chemin, ou avec des variantes. En sortant de la cavité, nous jetons un bref coup d'oeil à la grotte de la Bergerie, située en face avant de reprendre le chemin vers le fourgon afin de nous restaurer.

Après cette courte pose, et s'être changés pour éviter de maculer les sièges du fourgon avec nos postérieurs argileux, François restant intrétable sur ce sujet, nous parcourons les 300m de routes qui nous séparent du stationnement vers l'aven du cheval.

On renfiles les combis froides et sales, et les baudriers pour se diriger à travers chemin et sentier vers la zone qui regroupe trois avens : l'arsenal, le chien et le cheval. Pour aujourd'hui, comme il commence à se faire tard, ce sera seulement le cheval, dont l'entrée grandiose et l'accés par des plans inclinés ne nécessite qu'un corde pour la sécurité. La descente se poursuit à l'aide de crampons métalliques et nous arrivons auprès du cheval momifié qui a donné son nom à la cavité. Séance photos, moment de recueillement, nous atteignons enfin le fond à -46m ou nous attend un chantier de désobstruction à l'arrêt depuis février 2019, et la dépouille en partie momifiée d'un petit animal, chien (?)  qui veille sur ces travaux.....

Un excellente journée de découverte pour nos participants, avec de nombreux moments d'échange, d'entraide, de camaraderie, et aussi de franche rigolade....

Que du bonheur....

DSCN9089

DSCN9093

DSCN9095

DSCN9097

DSCN9099

DSCN9100

DSCN9103a

DSCN9106DSCN9115

DSCN9123

DSCN9125

Posté par JEF11100 à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 janvier 2020

UN DIMANCHE APRES MIDI DANS LA CLAPE

C'est avec plaisir que je réponds à l'invitation de François d'aller remuer des cailloux au dessus de la Crouzade, dans un des nombreux trous qui parsèment le plateau autour du célèbre effondrement.

L'après midi s'annonce belle et frisquette avec du soleil et un vent modéré. Après avoir pointé quelques trous au GPS, nous attaquons de dégager les blocs de celui qui nous semble intéressant. Même si leur taille reste raisonnable, certains cailloux nécessitent des moyens percutants pour les fractionner et pouvoir les extraire du fond. On commence à se réchauffer avec cet exercice, mais le chantier avance bien et nous arrivons à sortir de l'éboulis instable, pour arriver dans la roche en place.

Bilan on arrive dans une diaclase ou l'eau à creusée son chemin, et on voit la suite deux mètres plus bas ou il faudra encore dégager des cailloux. On assiste à un beau coucher de soleil, et après avoir fait un dernier tour d'horizon on redescend au parking de la pépinière ou un Grand Duc (budo budo) nous accueille par ses hululements dans l'obscurité naissante.... que c'est beau la nature...

DSCN9074

DSCN9068

DSCN9075

DSCN9082

DSCN9085

DSCN9070

Posté par JEF11100 à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 16 janvier 2020

Un des Bons côtés de la Spéléologie en Minervois.

Voilà un titre un peu surprenant en ce milieu de semaine, mais dans le cadre de la "Conservation et Valorisation du Milieu Souterrain" il faut parfois faire des sacrifices.

Rendez-vous était donc pris depuis la mi décembre pour travailler à la création d'un sentier autour des trois Villages de Villeneuve-Minervois, Trassanel et Cabrespine pour valoriser le patrimoine commun et principalement deux sujets de qualité, la truffe et la spéléo.

L'objectif du jour était de relier Villeneuve-Minervois à Trassanel uniquement par des sentiers pédestres en cherchant à n'emprunter que des chemins communaux pour en faciliter la mise en forme, l'entretien et surtout l'aspect administratif.

Départ de Villeneuve-Minervois à 9 h après une première halte au café pour réchauffer la troupe, puis après quelques hésitations à la sortie du village, et des réflexions sur l'opportunité d'aller à droite ou à gauche dans la garrigue, nous arrivons sous un beau soleil à midi à Trassanel.

La pose restauration s'impose, et il faut faire simple pour les 17 participants. Ce sera donc un petit potage au châtaignes et ceps, puis une omelette à la truffe accompagné de pomme de terre en papillotes et son beurre truffé, salade au lardons et galette bien sûr, accompagné d'un vin local bien entendu.

La taille des truffes est impressionante:

IMG_20200116_120112204

IMG_20200116_120344448

IMG_20200116_121141776

Alain, le Maire de Villeneuve-Minervois, manie la râpe à truffe avec générosité...

 

En conclusion, vivement que l'on aillent sur les chemins de Cabrespine.

Posté par Le Fondukit à 22:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 11 janvier 2020

Campagne EPI 2020 et galette

Le titre devrait-être Galette et EPI, car le premier est plus sympa que le second qui est une obligation obligatoire....

Une journée studieuse (enfin presque) pour la vérification complète de tout le matériel du Club. Chacun participe activement en triant, mesurant ou vérifiant chaque matériel.

Vers midi, notre JPP arrive pour partager une collation bien méritée accompagnée d'un bon vin de Camplazens (Domaine de la Clape, un ancien Spéléo), suivi d'une galette réalisée par ses soins.

Les photos valent mieux que les mots :

Tout d'abord la présentation dans une boite de pizza, le suspens est intense... puis la découpe...Le bougre savait où se trouvait la fève.

IMG_20200111_132143382

 

Le roi est découvert, et un bon verre de cidre lui permet de mieux regarder la fève.....un spit!!!.

Il lui est alors obligatoire de porter sa couronne de maillons rapides dûment huilés dans la matinée.

IMG_20200111_133955463

Posté par Le Fondukit à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,